Réal Raymond

L’UQAM décerne un doctorat honoris causa à Réal Raymond, président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada

Le 18 mai 2007 – L’Université du Québec à Montréal (UQAM) rend hommage à Réal Raymond, président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada, en lui attribuant le titre de docteur honoris causa, par décision de son Conseil d’administration et sur recommandation de son École des sciences de la gestion (ESG UQAM). Par ce geste, l’Université veut souligner la carrière exceptionnelle de M. Raymond, son implication dans de nombreux projets philanthropiques et son engagement soutenu envers l’Université. La cérémonie s’est déroulée le 17 mai en présence de la rectrice par intérim de l’UQAM, Danielle Laberge, du doyen de l’ESG UQAM, Pierre Filiatrault, et de nombreuses personnalités du monde des affaires.

Réal Raymond est président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada depuis mars 2002. Lorsqu’il passera le flambeau à son successeur, le mois prochain, il aura 57 ans. Sous son règne, le bénéfice de celle qu’on appelle « la première banque au Québec » a augmenté de 55 % en cinq ans. Durant la même période, soit de 2001 à 2006, l’actif de la Banque s’est également accru de 55 %. Qui plus est, la Banque Nationale a obtenu de meilleurs rendements que ses rivales canadiennes.

Né à Saint-Donat, dans les Laurentides, Réal Raymond a commencé sa prodigieuse ascension dans le monde bancaire comme simple caissier. Il avait vingt ans, à l’époque, et cherchait un emploi temporaire pour payer ses études en administration à l’Université Laval. Sept ans plus tard, il devient l’un des plus jeunes directeurs de succursale de la Banque Nationale.

Son sens des affaires et sa « redoutable efficacité » sont vite remarqués. En 1987, on le retrouve directeur principal des Services aux grandes entreprises pour tout l’Est du Canada, puis premier vice-président, Financement Immobilier et Grandes Entreprises, pour tout le Canada. Un an auparavant, en 1986, Réal Raymond avait obtenu son MBA pour cadres de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. Il a également suivi avec succès le réputé Executive Management Program de l’Université du Michigan.

En 1992, son orientation professionnelle change et il se dirige vers le secteur des marchés financiers. Encore une fois, il gravit les échelons à pas redoublé et, en 1999, il devient président de la Banque des particuliers et des entreprises, un poste qu’il occupera jusqu’en 2001, date à laquelle il est promu président et chef de l’exploitation. En 2002, il devient président et chef de la direction de la Banque.

Reconnu pour ses qualités de rassembleur, Réal Raymond est aussi réputé pour sa disponibilité et sa générosité. Plutôt que de s’enfermer dans une tour d’ivoire, il a tenté tout au long de sa brillante carrière de rester accessible et près de la base. En 2005, il a remporté les honneurs du sondage Votre PDG de l’année, mené par le quotidien La Presse. Il a fait également partie de la liste 2005 du concours CEO of the Year du Financial Post Magazine. Enfin, en 2006, le quotidien La Presse lui a décerné le titre de Personnalité de la semaine.

Parallèlement à ses activités professionnelles, il a consacré beaucoup de temps et d’énergie à aider ses concitoyens, notamment par sa présence active au sein de plusieurs institutions québécoises. Il a ainsi pris en charge la division « Banques » de la campagne Centraide 2006 et il a présidé la campagne majeure de développement 2002-2007 de l’UQAM.

Réal Raymond assume actuellement la présidence du conseil de la filiale Assurance-vie Banque Nationale et siège aux conseils d’administration de la Fondation du Centre hospitalier de St. Mary, du Cercle des présidents, du Conseil canadien des chefs d’entreprise, de l’Orchestre symphonique de Montréal et de la Fondation de l’UQAM. Il est aussi gouverneur de l’Association des MBA du Québec et président de la Fondation du Musée des beaux-arts de Montréal. Il est également vice-président du conseil d’administration du Conference Board du Canada.

Les docteurs honoris causa de l’UQAM
Le doctorat honoris causa est la plus haute distinction qu’une université peut attribuer. Réal Raymond rejoint ainsi des personnalités telles que Louise Arbour, Claude Béland, Daniel Langlois, Finn E. Kydland, David Suzuki, que l’UQAM a honoré au fil des ans.

 

Source : Jenny Desrochers, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Université du Québec à Montréal
Tél. : (514) 987-3000, poste 7730
desrochers.jennifer@uqam.ca