Philippe Séguin

L’UQAM décerne un doctorat honoris causa
à l’homme politique français Philippe Séguin
pour sa contribution remarquable à la défense
de l’idéal démocratique

Montréal, le 3 octobre 2000 — L’Université du Québec à Montréal a décerné aujourd’hui, sur recommandation de sa Faculté de science politique et de droit, un doctorat honoris causa à l’homme politique français Philippe Séguin, député des Vosges et encore récemment président de l’Assemblée nationale française. L’Université veut ainsi souligner sa contribution remarquable à la réhabilitation du politique et des valeurs démocratiques; elle reconnaît aussi ses grandes qualités de praticien engagé conjuguées à ses références d’historien et de théoricien politique. Cette haute distinction lui a été remise par le recteur intérimaire de l’UQAM, M. Gilbert Dionne. La cérémonie a eu lieu à l’occasion des Treizièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier.

La longue et fructueuse carrière politique de Philippe Séguin a commencé il y a près de 30 ans. M. Séguin a oeuvré à tous les niveaux de responsabilité : ministre, maire et député – il a été élu député des Vosges pour la première fois en 1978, et sans interruption depuis -, vice-président et président de l’Assemblée nationale française, vice-président du Conseil régional de Lorraine, président ou vice-président de plusieurs formations politiques, chargé de mission, conseiller et directeur de cabinet. Partout, il a cherché à améliorer, moderniser, rendre plus efficientes et transparentes des fonctions clés de la vie politique française.

Auparavant, M. Séguin avait d’abord complété des études en histoire à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, avant d’intégrer en 1968 l’École nationale d’administration. Il puise très certainement sa capacité d’innovation d’une formation étendue et ouverte en lettres, histoire, études politiques et administration publique et d’une grande diversité d’expériences professionnelles, sur lesquelles il a écrit abondamment. Il est aussi un professeur invité et un conférencier recherché de plusieurs universités en France, en Angleterre et au Québec. L’an dernier, il a séjourné à l’UQAM comme professeur invité à la Faculté de science politique et de droit.

Philippe Séguin est assurément un grand ami du Québec. Son dernier ouvrage sur l’histoire des relations France-Québec propose des pistes intéressantes pour la survivance de la langue et de la culture françaises, non seulement en Amérique mais sur l’ensemble des continents.

– 30 –

Source : André Valiquette, Service de l’information externe
Tél.: (514) 987-3000 # 3268
Courriel : valiquette.andre@uqam.ca