Lise Bissonnette, Pierre Dansereau, Henri Dorion et John R. Porter

L’UQAM décerne des doctorats honorifiques à Lise Bissonnette, Pierre Dansereau, Henri Dorion et John R. Porter

Montréal, le 18 octobre 2003 – L’Université du Québec à Montréal décerne les 17 et 18 octobre des doctorats honorifiques à Lise Bissonnette, écrivaine et présidente-directrice générale de la Bibliothèque nationale du Québec, à Pierre Dansereau, écologiste et professeur émérite de l’UQAM, à Henri Dorion, éminent géographe et professeur à l’Université Laval, et à John R. Porter, directeur général du Musée national des beaux-arts du Québec. Par ce geste, l’Université veut reconnaître la carrière exceptionnelle de ces personnes et leurs contributions à la société. Cette haute distinction leur est remise par le recteur de l’UQAM, Roch Denis, lors de cérémonies tenues cette fin de semaine dans le cadre des collations des grades des Facultés qui ont recommandé l’attribution de ces titres honorifiques.

Les journalistes sont cordialement invités au cocktail d’honneur, à 18 h, au foyer du Studio-théâtre Alfred-Laliberté du pavillon Judith-Jasmin de l’UQAM, situé au 405, rue Sainte-Catherine Est (angle Saint-Denis).

Lise Bissonnette
Lise Bissonnette est présidente-directrice générale de la Bibliothèque nationale du Québec. Ex-directrice du quotidien Le Devoir et première femme à occuper ce poste, elle est une analyste redoutable de la scène de l’actualité politique. En 1970, après des études doctorales à l’Université de Strasbourg et à l’École pratique des hautes études de Paris, elle débute sa carrière à l’UQAM pour aider à définir les objectifs académiques de l’institution. Depuis, elle a toujours manifesté un engagement soutenu pour l’avancement du monde de l’éducation. Elle est aussi une écrivaine qui a fait sa marque dans le domaine de la fiction, dès son premier roman, Marie suivait l’été, en nomination pour le prix du Gouverneur général du Canada. Madame Bissonnette est officier de l’Ordre national du Québec, membre du Panthéon du journalisme canadien et de l’Académie des lettres et sciences humaines de la Société royale du Canada. Elle a été reçue chevalier de la Légion d’honneur de France. Sur recommandation de sa Faculté des lettres, langues et communications, l’Université souligne sa contribution exceptionnelle au monde de l’écriture et du journalisme.

Pierre Dansereau
Pierre Dansereau, à 92 ans, est un des écologistes qui a le plus marqué notre époque. Professeur émérite de l’UQAM et chercheur toujours actif, on lui attribue la paternité de l’écologie au Québec. Déjà détenteur de 16 doctorats honorifiques, son apport aux sciences de l’environnement est reconnu par la communauté scientifique internationale. Professeur invité dans plusieurs universités canadiennes, américaines et européennes, il a conduit des recherches de terrain sur tous les continents. Il a appliqué ses connaissances de l’environnement à des domaines variés : aménagement du territoire, urbanisme, logement, santé mentale, développement économique, arts et littératures, etc. Son approche interdisciplinaire a fortement influencé l’Institut des sciences de l’environnement, un des fleurons de l’UQAM. Il a aussi occupé différents postes de direction, entre autres au Jardin botanique de Montréal, au New York Botanical Garden et à la Faculté des sciences de l’Université de Montréal. Sur recommandation de sa Faculté des sciences, l’UQAM honore son parcours exceptionnel à titre d’éducateur et de chercheur.

Henri Dorion
Professeur à l’Université Laval durant plus de 30 ans, Henri Dorion est l’un des géographes québécois les plus connus et les plus estimés au pays. L’expertise de ce polyglotte et grand voyageur est aussi recherchée un peu partout à travers le monde, comme en fait foi le rôle de président du Groupe d’experts des Nations Unies pour les noms géographiques qu’il a assumé de 1987 à 1991, et d’une centaine d’autres missions d’enseignement et de recherche qu’il a accompli à l’étranger, dont plusieurs pour l’ONU et l’UNESCO. Le géographe Henri Dorion a aussi à son actif une carrière publique à titre, entre autres, de président de la Commission d’étude sur l’intégrité du territoire du Québec, de la Commission de toponymie du Québec et de délégué du Québec à Mexico, en Russie et en Ukraine. Sur recommandation de sa Faculté des sciences humaines, l’UQAM reconnaît son apport inestimable au développement de la géographie au Québec et au Canada, au développement des études territoriales et toponymiques et pour avoir établi des ponts novateurs entre différentes disciplines.

John R. Porter
John R. Porter est actuellement directeur général du Musée national des beaux-arts du Québec. Sous sa direction, le musée a organisé des expositions marquantes, par exemple celles consacrées à Riopelle, Françoise Sullivan, Suzor-Côté, Rodin et Bourdelle. Il a déjà été conservateur en chef au Musée des beaux-arts de Montréal de 1990 à 1993. Il a occupé, jusqu’à tout récemment, et pendant une quinzaine d’années, un poste de professeur en histoire de l’art ancien du Québec à l’Université Laval. Sur recommandation de sa Faculté des arts, l’Université veut reconnaître sa contribution remarquable, à titre de chercheur et de muséologue, à la préservation du patrimoine artistique du Québec, à l’histoire de l’art et de la muséologie au Québec et à l’endroit des artistes et de la relève.

– 30 –

Source : André Valiquette, conseiller en relations de presse
Service des communications
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Tél. : (514) 987-3000, poste 3268#
Téléc. : (514) 987-3251
valiquette.andre@uqam.ca