Jocelyn Proteau

L’UQAM décerne un doctorat honoris causa
à Jocelyn Proteau pour sa contribution remarquable
au développement du mouvement coopératif

Montréal, le 12 novembre 2000 — L’Université du Québec à Montréal a décerné aujourd’hui, sur recommandation de son École des sciences de la gestion, un doctorat honoris causa à au président et chef de la direction de la Fédération des caisses populaires Desjardins de Montréal et de l’Ouest-du-Québec, M. Jocelyn Proteau. L’Université veut ainsi souligner la contribution exceptionnelle de M. Proteau à l’essor des valeurs de la coopération au sein de la société québécoise et sa vision et son engagement continu à la réalisation de nombreux projets philanthropiques et sociaux. Cette haute distinction lui a été remise par le recteur intérimaire de l’UQAM, M. Gilbert Dionne. La cérémonie a eu lieu à l’occasion de la collation des grades de l’École des sciences de la gestion.

Jocelyn Proteau est l’homme d’une seule cause, celle du Mouvement coopératif Desjardins, où il poursuit une brillante carrière depuis plus de 35 ans. Il a commencé comme commis dans une petite caisse de Ville Saint-Michel. Cinq ans plus tard, à 22 ans, après des études en comptabilité, il en devient le directeur-adjoint. Son sens des affaires et son efficacité sont vite notés et il est nommé directeur général de la Caisse populaire Sainte-Geneviève de Pierrefonds, qu’il transformera en une institution moderne et dynamique au cours des années suivantes. Il gravit ensuite tous les échelons de la Fédération des caisses populaires Desjardins de Montréal et de l’Ouest-du-Québec, jusqu’à la présidence, qu’il obtient en 1988. Il est l’un des grands artisans de la rationalisation des opérations, de la productivité et du crédit au sein de cette instance stratégique du Mouvement Desjardins. Au cours des années 90, il s’attelle à l’opération ” réingénierie des processus ” et à la révision de la structure démocratique et administrative de la Fédération. M. Proteau a aussi été le premier non européen à présider la Confédération internationale des banques populaires, de 1994 à 1997.

Son implication dans le réseau de l’Université du Québec, particulièrement à l’UQAM, mais aussi dans deux autres constituantes de l’UQ, est exemplaire. Jocelyn Proteau a consacré dix ans de ses heures libres à la Fondation de l’UQAM, dont sept à la présidence de son conseil d’administration. Son engagement résolu envers la Fondation a permis à celle-ci d’acquérir envergure et professionnalisme.

Préoccupé d’éducation coopérative, M. Proteau a accordé un soutien inestimable à la Chaire de coopération Guy-Bernier, décrite, lors de son dixième anniversaire en 1998, comme ” un modèle de partenariat entre l’Université et son milieu “. L’implication directe de coopérateurs de la Fédération au comité paritaire d’orientation de la Chaire a suscité des débats féconds et pertinents dans l’environnement universitaire. Depuis quatorze ans, la Chaire de coopération Guy-Bernier a publié plus d’une centaine de cahiers de recherche sur de très nombreuses facettes de la coopération. La Chaire attribue chaque année des bourses à des étudiants de 2e et 3e cycles afin d’encourager la recherche sur les coopératives.

La Fédération des caisses populaires Desjardins de Montréal et de l’Ouest-du-Québec est aussi représentée au comité d’orientation du MBA pour cadres spécialisé en gestion des entreprises collectives. Ce programme, le seul de ce type à être offert au Québec, s’adresse aux professionnels et aux administrateurs d’entreprises coopératives, à but non-lucratif, mutualistes, philanthropiques, communautaires ou syndicales. Par ailleurs, l’École des sciences de la gestion offre un MBA pour cadres spécialisé en services financiers qui s’adresse, entre autres, aux professionnels et aux gestionnaires du mouvement coopératif.

– 30 –

Source : André Valiquette, Service de l’information externe
Tél.: (514) 987-3000 poste 3268
Courriel : valiquette.andre@uqam.ca