Françoise Sullivan

L’UQAM souligne le parcours exceptionnel
de l’artiste Françoise Sullivan
et lui décerne un doctorat honoris causa

Montréal, le 10 novembre 2000 — L’Université du Québec à Montréal a décerné aujourd’hui, sur recommandation de sa Faculté des arts, un doctorat honoris causa à l’artiste Françoise Sullivan, figure majeure des arts visuels et de la danse au Canada. L’Université veut ainsi souligner le parcours exceptionnel de Mme Sullivan, la richesse et la diversité de son oeuvre créatrice, sa contribution à l’ouverture du Québec aux valeurs artistiques, ses qualités d’humaniste et son engagement personnel. Cette haute distinction lui a été remise par le recteur intérimaire de l’UQAM, M. Gilbert Dionne. La cérémonie a eu lieu à l’occasion de la collation des grades de la Faculté des arts.

La vice-rectrice à la formation de l’UQAM, Mme Lynn Drapeau, a souligné que Françoise Sullivan est une ” artiste complète “. Son talent créateur s’est exprimé aussi bien à travers la danse, la peinture et la sculpture, que la photographie et la vidéo. Dès 1948, elle énonçait des idées très novatrices et ” libératrices ” sur l’art chorégraphique dans une conférence célèbre, intitulée La danse et l’espoir, que Paul-Émile Borduas décida d’annexer intégralement au manifeste du Refus Global. Françoise Sullivan a appliqué la philosophie des Automatistes à sa démarche créatrice, caractérisée par un retour à une essence et à des formes primordiales, à une impulsion vitale, à une intériorité et à une liberté du geste.

En arts visuels, sa carrière est également marquée par le risque et l’audace. Elle crée des ” installations ” bien avant l’heure, monte des ” performances ” et fut parmi les premières à proposer le décloisonnement des genres, une avenue qui s’est avérée des plus fécondes en art, ainsi que dans l’enseignement et la création au niveau universitaire.

Récipiendaire du Prix du Québec en sculpture en 1963 et du Prix Paul-Émile Borduas en 1987, Mme Sullivan a réalisé en 1997 une oeuvre magistrale installée à l’entrée du pavillon Président-Kennedy du Complexe des sciences de l’UQAM. Intitulée Montagnes et composée de onze variétés de granit, cette oeuvre symbolise une paroi rocheuse traversée de strates et de coulées de magma.

– 30 –

Source : André Valiquette, Service de l’information externe
Tél.: (514) 987-3000 poste 3268
Courriel : valiquette.andre@uqam.ca