Bertrand Delanoë

Un hommage au maire de Paris
L’UQAM décerne un doctorat honorifique à Bertrand Delanoë

Le 24 avril 2006 – L’Université du Québec à Montréal rend hommage à Bertrand Delanoë, maire de Paris, en lui attribuant le titre de docteur honoris causa, par décision de son Conseil d’administration et sur recommandation de son Département d’études urbaines et touristiques. Par ce geste, l’Université veut souligner l’esprit visionnaire et la ténacité exceptionnelle du maire de Paris qui n’a ménagé aucun effort depuis cinq ans pour améliorer la qualité de vie de la capitale française. Cette cérémonie se tient à l’occasion de la tenue des assises de l’Association internationale des maires francophones et dans le cadre des fêtes du 30e anniversaire du Département d’études urbaines et touristiques de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM.

Élu au printemps 2001 sous la bannière du changement, le nouveau maire de Paris s’est engagé à mettre en place un programme ambitieux de réformes sans pour autant augmenter les impôts, une promesse qu’il a tenue en misant sur une politique d’emprunt contrôlé.

Dès le lendemain de sa victoire, il s’est attaqué à la circulation automobile catastrophique dans la capitale avec un plan vigoureux qui prévoyait, entre autres, l’établissement d’un tramway non polluant, l’extension des zones piétonnes, l’amélioration des couloirs protégés pour les bus et des zones d’aménagement pour les vélos. Au bout de quatre ans, ce programme avait déjà contribué à diminuer de 13 % la circulation automobile dans Paris, à augmenter l’usage des transports en commun de 8,5 %, des vélos de 41 %, en plus d’améliorer la qualité de l’air et de diminuer le nombre de victimes d’accidents de la route du tiers.

Entouré d’une équipe jeune et motivée, M. Delanoë a multiplié les initiatives pour rendre la ville plus habitable. À travers une gestion efficace des déchets et une augmentation de 19 % du budget consacré à la collecte des ordures ménagères, il a considérablement amélioré la propreté dans les différents quartiers de la capitale. Il a également créé 30 hectares supplémentaires d’espaces verts, dont le tiers sous forme de jardins ouverts au public. Il a augmenté l’accès à la culture en procédant à la mise en ligne des catalogues des bibliothèques municipales et en instaurant la gratuité des collections permanentes dans la quinzaine de musées de la Ville de Paris.

Sur le front de l’éducation, il a multiplié les actions pour réduire les inégalités face à la réussite scolaire. Il a procédé à une réforme des conservatoires et à l’ajout de logements étudiants. Au chapitre de la valorisation du patrimoine il a consacré plus de dix millions d’euros à la restauration des églises de la Ville de Paris.

Sous sa gouverne, à travers la mise en place de nouvelles manifestations publiques comme Paris-Plage et la Nuit Blanche, la capitale française est devenue un exemple à suivre pour une dizaine de municipalités à travers le monde qui se sont empressées de copier le modèle de convivialité instauré par le maire de Paris.

Par delà ces interventions visibles, signalons les efforts du maire pour rendre la capitale plus solidaire avec l’augmentation de l’aide financière aux familles et aux handicapés, la création de places en garderies, l’ajout de places en maison de retraite, l’addition de plus de 14 000 logements sociaux, l’instauration d’un programme pour éradiquer l’habitat insalubre. La Ville de Paris a également mis en place des politiques innovatrices pour lutter contre le racisme, le sexisme, l’homophobie et la délinquance tout en multipliant les initiatives en matière de santé publique.

Enfin, tout en travaillant à renforcer la place de Paris comme ville du savoir et ville ouverte sur le monde, Bertand Delanoë s’est fait le champion de la démocratie participative, en redonnant le droit de parole continu aux citoyens par l’entremise de conseils de quartier.

Né à Tunis, Bertrand Delanoë a fait ses premiers pas en politique à l’âge de 23 ans, en tant que secrétaire de la Fédération des socialistes de l’Aveyron. En 1981, il est élu député socialiste de Montmartre pour finalement prendre la tête de l’opposition à la mairie de Paris en 1995.

Pour obtenir des photos de la remise du doctorat honoris causa (dès le mardi matin 25 avril), joindre le soussigné.

– 30 –

Source : André Valiquette, conseiller en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : (514) 987-3000, poste 3268#
Téléc. : (514) 987-3251
valiquette.andre@uqam.ca